Saint-PetersburgBruine légère+4°C
$ЦБ:73,75ЦБ:89,67OPEC:64,00

Le Consortium des universités « Nedra » a accueilli 11 nouveaux membres

Онлайн-заседание консорциума университетов «Недра»
Фото © Форпост Северо-Запад/ Онлайн-заседание консорциума университетов «Недра»

Le nombre total d'universités faisant partie de ladite association a atteint vingt-cinq. Parmi eux, les établissements d'enseignement supérieur techniques et économiques les plus réputés de Russie, dont les domaines de formation sont liés à la formation du personnel pour le complexe minéral et de matières premières du pays.

Le mardi 24 novembre a eu lieu une réunion en ligne du consortium des universités «Nedra». La principale question de l'ordre du jour a été l'entrée dans cette organisation à but non lucratif de nouveaux candidats, parmi lesquels l'université Polytechnique de Saint-Pétersbourg, l'Université d'état de Sibérie, l'Université technique de Samara, le Spbgeu et plusieurs autres. Leurs recteurs ont souligné que la nouvelle structure, créée il y a seulement un mois, avait déjà reçu le statut de «plate-forme influente contribuant à l'amélioration de la compétitivité de l'école nationale supérieure».

L'un de ses objectifs, comme il a été noté à la réunion, devrait être d'accumuler des efforts pour renforcer l'influence sur les structures de l'état afin de résoudre les problèmes existants dans l'industrie minière, pétrolière et gazière, ainsi que dans le système d'enseignement technique supérieur. Pour ce faire, les dirigeants des universités doivent entrer dans les conseils publics créés sous les ministères, y compris le ministère de l'énergie, le ministère de l'éducation et du ministère de l'éducation, le conseil de la Fédération et la Douma d'Etat de la Fédération de Russie. Des accords préliminaires ont déjà été conclus à cet égard.

УГГУ
Фото © Пресс-служба УГГУ

«Parmi nos principaux objectifs - l'augmentation du niveau d'adaptation des établissements d'enseignement supérieur aux demandes du marché du travail et l'intégration continue des grandes entreprises spécialisées, les pouvoirs publics et les universités. La formation d'un environnement scientifique et éducatif unique, y compris en unifiant les normes éducatives et l'accès équitable des membres à l'infrastructure moderne d'enseignement et de recherche», a expliqué le président du consortium, le recteur de l'université des mines de Saint - Pétersbourg, Vladimir Litvinenko.

Il a informé les participants que chaque membre du consortium avait la possibilité de déléguer jusqu'à cinq étudiants sélectionnés sur la base du concours pour étudier à l'étranger, en Autriche, au Royaume-Uni, en Allemagne ou en Finlande, et obtenir un diplôme européen. Avec eux, des contrats seront conclus, selon lesquels, en cas de non-retour dans leur pays D'origine, les enfants devront compenser tous les coûts. Ils sont de 1,6 à 2 millions de roubles (ces fonds seront alloués sur une base paritaire par le centre International des compétences dans l'éducation minière sous les auspices de l'UNESCO et les universités elles-mêmes). Des programmes similaires seront également en vigueur pour les étudiants diplômés (le coût de la formation de chacun d'eux à l'étranger est d'environ 2,5 millions). Pour participer au concours, les deux Catégories de candidats devront préparer une présentation électronique. Les enseignants des universités membres de l'Association auront le droit de passer la certification au titre de professeur, professeur associé ou Assistant de l'UNESCO, ce qui augmentera leur statut professionnel.

Vladimir Litvinenko a appelé les écoles d'été à court terme un format tout aussi important pour le développement de la mobilité académique. L'année prochaine, si la situation sanitaire et épidémiologique le permet, il est prévu d'envoyer à l'étranger environ 200 jeunes des universités russes membres du consortium pour y participer. Un autre millier de stages de dix jours seront organisés sur la base d'universités partenaires nationales dotées de l'infrastructure nécessaire. À cet égard, le recteur de l'université des mines de Saint - Pétersbourg a demandé à ses collègues d'évaluer le niveau de sa base éducative et scientifique afin de mieux comprendre les possibilités liées à l'accueil des étudiants russes et étrangers cet été.

корабелка
Фото © Пресс-служба СПбГМТУ

Entre autres choses, il a été noté que le consortium «Nedra» devrait devenir un modèle juridique pour le ministère de la science et de l'enseignement supérieur de la Fédération de Russie dans le domaine des relations contractuelles entre l'université et l'étudiant. Et la création de collaborations d'établissements d'enseignement supérieur sur les profils de formation contribuera à créer un environnement concurrentiel et à améliorer la qualité de l'enseignement supérieur.

Rappelons que le décret sur la création d'un consortium d'universités «Nedra» a été signé par le ministre Valery Falkov en octobre. Il comprenait des universités techniques qui préparent les étudiants dans des domaines de formation tels que la Géologie appliquée, les Mines et le pétrole et le gaz, ainsi que la géodésie. C'est-à-dire des spécialistes qui, après avoir obtenu un diplôme, vont travailler dans des sociétés pétrolières et gazières et minières ou deviennent des scientifiques. Les initiateurs de l'événement étaient onze universités, notamment l'université des mines de Saint-Pétersbourg, l’université nationale de technologie et de recherche NITU, l’université polytechnique de Tomsk, l’université technique de Kouzbass nommé T. F. Gorbatchev, l’université industrielle de Tioumen, l’université pétrolière de Groznensky nommé M. D. millionshchikov, l’université d'Etat de Yugorsky et plusieurs autres.